"Liège, le 11 novembre 1920. Il a été formé ce jour une société coopérative dont la dénomination est La Maison des Etudiants; dont le siège social est établi à Liège. La société a pour objet l'amélioration de la situation matérielle, morale et intellectuelle des étudiants de l'Université de Liège. La Société s'interdit toute action, publication, manifestation touchant aux questions politiques et religieuses."

Malgré cet objet social un peu désuet et cette volonté de neutralité, il semble que la société ait été créée dans le but d'être un pendant laïque à la très engagée 'Union des Etudiants Catholiques'. La société fut créée par des étudiants et des professeurs de l'Université de Liège : elle devait être liée à l'Université tout en restant indépendante de celle-ci, y compris financièrement. La Maison des Etudiants, plus tard appelée la Mâson, voulait aider les étudiants mais avec leur participation. Pour réaliser ses objectifs, la Mâson organisa de nombreuses activités : achat de livres, mise à disposition de locaux, fournitures de repas.…

Cette dernière activité devint de plus en plus importante et, afin de faire face à la demande, le bâtiment du numéro 9, rue Soeurs de Hasque, fut acheté en 1937. Il devint un restaurant universitaire de plus en plus fréquenté et des bâtiments annexes durent être construits dans les jardins de cet immeuble. Cette activité de restaurant, subsidiée par l'Université devint bientôt prépondérante et la Mâson s'écarta de ses objectifs initiaux pour ne plus être que gestionnaire de restaurant universitaire. Dans les années 70, suite au transfert vers le Sart-Tilman, le restaurant fut fermé et la société périclita rapidement. Les locaux furent pratiquement abandonnés et la situation financière devint très vite catastrophique : la liquidation fut envisagée et préparée. Cependant, au début des années 80, un groupe d'étudiants décida de relancer l'activité de la société : après quelques années, ils réussirent à redresser la situation financière en louant l'ensemble des locaux à des groupes et organisations proches du milieu étudiant. La Mâson commença alors modestement à distribuer des subsides à divers cercles étudiants.

"La pérennité qui manque souvent aux structures étudiantes est assurée par les anciens étudiants. Cette formule permet le rajeunissement des membres et garantit en même temps une stabilité indispensable à une saine gestion financière.

En 1993, lors d'une période particulièrement active de la Fédération des Etudiants, un rapprochement eut lieu qui permit de redynamiser encore la vie de la société. La situation financière étant à ce moment assainie, la Mâson fut alors en mesure de revenir aux objectifs souhaités par ses créateurs. En effet, la Mâson est gérée par des étudiants et par des anciens étudiants de l'Université de Liège. L'équilibre, organisé dans les statuts, est respecté par la nomination annuelle d'étudiants inscrits à l'Université de Liège. Ces étudiants sont en général issus de l'Assemblée Générale de la Fédé qui est la seule structure étudiante élue à l'échelle de l'Université. La pérennité qui manque souvent aux structures étudiantes est assurée par les anciens étudiants. Cette formule permet le rajeunissement des membres et garantit en même temps une stabilité indispensable à une saine gestion financière. Tous les mandats sont bien sûr gratuits et, gage de contrôle de l'utilisation des fonds, les comptes sont tenus par un comptable professionnel.

La situation financière de la société permet de dégager des montants dont l'attribution est fixée par le Conseil d'Administration ou par l'Assemblée Générale. En 1993, la Fédé souhaitait disposer de locaux bien situés au centre-ville : l'Université ne pouvant mettre de tels locaux à sa disposition, la Mâson apporta son aide dans la recherche d'un emplacement adéquat. Cette recherche fut longue et difficile : finalement, le bâtiment du 24, place du XX Août s'avéra être le meilleur choix. Il fut pris en location par la Mâson et mis gratuitement à la disposition de la Fédé. Mais aménager cette maison d'habitation appartenant au CPAS en locaux pour cercles étudiants ne fut pas une mince affaire. Heureusement, avec le soutien du Rectorat, l'Université accepta de prendre en charge une partie des travaux de sécurité exigés par les pompiers.

En 1996, la Maison de la Fédé fut inaugurée : elle a connu un rapide succès et continue d'être un endroit de passage obligé pour de nombreux étudiants. La Mâson, outre le paiement du loyer, assure un suivi de la gestion du bâtiment afin d'en assurer la continuité en dépit des fluctuations inévitables qui affectent toute structure étudiante. De plus, la Mâson attribue chaque année des subsides à des projets de cercles étudiants pour un montant compris entre 2500 et 5000 euros mais son histoire a aussi compté, entre 1998 et 2003, une bourse annuelle qui avait pour but de favoriser la réalisation par des étudiants de l'ULg de projets d'intérêt collectif, de type non-lucratif.

"La Mâson attribue chaque année des subsides à des projets étudiants pour un montant compris entre 2500 et 5000 euros, et met un bâtiment à disposition de la Fédé

La Mâson est une vieille dame qui a fêté ses 80 ans en l'an 2000 mais retrouve chaque année une nouvelle jeunesse grâce à l'apport de nouveaux inscrits à l'Université de Liège. L'originalité de ce mélange d'expérience et de jeunesse devrait lui permettre de continuer ses activités actuelles et sans doute, à l'avenir, d'en développer de nouvelles.